Rechercher

Parfois je me demande si dans ma vie j'ai eu seulement de la chance,

ou si j'ai trouvé la place de créer des actes qui ont participé à la création de mes rêves.


J'ai souvent cru que la chance était "cette lumière" qui brillait parfois au-dessus de nous, plus particulièrement au-dessus de certains d'entre nous et qu'elle nous offrait - ou pas- ce dont nous rêvions.

Et il m'aura fallu 50 ans pour admettre que ce n'est pas comme cela fonctionne.


Comment ai-je pu croire que c'était une sorte de pouvoir que détiendrait quelqu'un sur moi, sans jamais comprendre que c'était moi qui en était la dépositaire, qui en était la propriétaire, qui en était la créatrice.

Maintenant je tente d'appréhender la différence, avec l'impatience d'une petite fille face à son nouveau jouet. Moi qui étais si patiente, je me rends compte maintenant que je trouve qu'une semaine ou un mois, c'est une éternité intolérable.

Heureusement, comme la dit Laurent Gounelle, "Dieu voyage toujours incognito", j'ai bien aimé la remarque de François Lemay, dans un de ses post sur Instagram : "le bon dieu n'est jamais en retard".

Je crois que c'est important de savoir se redire que le temps est toujours au bon rythme en fait. Parfois on peut avoir besoin de prendre son temps, parfois on peut courir après le temps, parfois c'est dans le temps que l'on trouve la solution, parfois c'est en avançant avec soi que l'on trouve la meilleure des réponses...bref.

Il m'aura peut-être fallu prendre 50 ans pour comprendre que je peux accéder à ce qui me fait me sentir la plus vivante, la plus "entière" possible, la plus utile, le plus juste qu'il soit pour moi, mais je peux prendre moins de temps pour savoir que je suis libre d'entendre de nouvelles "applications" pour le reste de ma vie ?


C'est pas facile de savoir quel est le bon rythme pour la réussite d'un projet. Parfois cela va très vite, et parfois c'est dans l'obstination, ou dans les obstacles que l'on trouve la meilleure des formules. Parfois l'obstacle est là pour nous dire que nous devons lâcher prise sur le résultat et de passer à autres choses et parfois c'est l'inverse, c'est dans l'adversité que l'on se rencontre


Je ne peux pas croire parfois à ce que cette lumière permet de faire.



J'ai eu la chance d'écouter bien des histoires de vie et à chaque fois que je suis bluffée par ces hasards incroyables.

Ils ne sont pas toujours visibles, puisqu'en mêm e temps nous pouvons ne pas "regarder" ce qu'il nous arrive.

mêeu voyage toujours incognito",et j'ai déjà eu l'impression de le croiser, avj'ai bien aimé la remarque de François Lemay, dans un de ses post sur Instagram : "le bon dieu n'est jamais en retard".





1 vue0 commentaire